Nous nous retrouverons samedi par une météo fort confortable.

Au programme : préparation du toit végétalisé, taille des arbustes entourant le banc et autres petits travaux…

 

 

Samedi très venté, samedi trop arrosé = samedi ANNULE

 

C’est par une météo printanière que nous nous sommes retrouvés nombreux pour avancer les travaux dans notre jardin.

L’infrastructure du toit est pratiquement terminée, il reste à poser les supports de culture.

La parcelle des « plantes oubliées » a été nettoyée et les paillages rafraîchis.

Les bottes de paille ont été mises en place au cordeau.

Nous prévoyons une séance supplémentaire pour finaliser la toiture végétalisée.

 

Le jeudi 13 mars était donc une journée de rattrapage après l’annulation de février.

Nous étions quelques uns pour continuer l’installation du toit :

  • Pose d’un voile marron (pour cacher le liner),
  • Pose d’une toile de jute (pour retenir l’humidité),
  • Pose d’éléments thermoformés (pour retenir la terre) et remplissage d’un mélange terreau + vermiculite.

Faute de matériaux, nous n’avons finalisé qu’un seul toit, le reste suivra.

Pierre a semé du blé sur les côtés des bottes de paille.

François était passé lundi pour « motoculturer » l’espace de la jachère fleurie.

 

Encore une belle journée où nous avons bien oeuvré dans notre jardin

La jachère fleurie a été semée dans les règles et dans son cercle. Elle sera composée de lin bleu et rouge, coquelicots, lavatéres, cosmos jaunes, cosmos sulfureux jaunes et oranges, nigelles de Damas bleues et blanches, petits soucis, roses d’Inde naines.

Le toit a été généreusement planté, grâce à l’apport de tous. Claude a minutieusement réparti les nombreuse variétés suceptibles de proliférer.

De nombreux aller et retour de brouettes ont permis d’enrichir certains espaces avec le terreau de la ville.

Un copieux arrosage des plantations et semis a précédé la dégustation des gâteaux.

 

Programme du mois de mai.

Plantations des végétaux que nous avons demandés : ricins (pour les paillages) et plantes d’ombre.

– Mise en place des paillages.

– Végétalisation des toits.

– BRF dans l’espace terrain difficile.

 

Plantons sous la pluie…..

Malgré une météo peu favorable et l’absence de certains d’entre nous, nous étions assez nombreux pour assurer les plantations de notre jardin.

Les ricins prévus nous ont fait défaut, néanmoins, nous avons mis en place quelques plantes d’ombre, les oeillets d’Inde dans la paille et étalé le BRF dans ‘le jardin des Dames’.

Nous avons rejoint l’équipe du jardin associatif où nous avons profité d’un cours magistral de jardinage potager.

 Fin mai :

– certaines plantes du toit végétalisé mises à la dernière séance ont souffert de la transplantation et de la sécheresse. Il faudra prévoir d’en remplacer en puisant dans nos stocks.

– la jachère commence à pousser de manière uniforme sauf aux endroits où de grands pieds ont laissé leurs empreintes.

 

Les 2 jardins se portent bien.

Tout a bien poussé dans le potager : les haricots, entre autres sont superbes.

Dans le jardin des idées, contrairement aux légumes, les oeillets d’Inde sont moribonds, peut-être allergiques à la paille ! je ne suis pas certaine qu’ils s’en sortent. On pourrait envisager de les remplacer par des capucines qui poussent ça et là sur le site de la Gloriette et dans le jardin des idées ou par nos propres productions ? A voir.

La grêle n’est pas passée à la Gloriette. Le festival Aucard de Tours est terminé et n’a pas causé de dégâts.

Au programme : désherbage, taille et plantations.

S’il vous reste quelques petits sédums pour les toitures, apportez les.

Nous mettrons en place des plantes d’ombre sous les toits (bégonias, fougères, etc.) si vous en avez, apportez-les.

S’il vous reste des plants de tomate (rose de Berne, ananas, noire de Crimée, etc.) vous pourrez dépanner Claude.

Anna sera présente sur le site, et nous ferons notre marché sur les soldes, pour les bottes de paille entre autres.

 

 

Malgré une ambiance humide …c’est un euphémisme ….  nous avons passé un excellent moment.

L’entretien du jardin, désherbage, étiquetage, etc…. a été assuré, principalement par les dames (voir photos).

La pergola a été redressée relativement facilement.

Le pique-nique fut un grand moment (profusion, variété, saveurs … etc) lui aussi copieusement arrosé.

 

 

Malgré les vacances et autres déboires, nous étions 8 pour assurer un bon nettoyage de nos carrés.

Nous n’avons pas arrosé. La plupart des espaces se portent bien. La paille a un rendement très moyen.

Les ricins des paillages, étant de variétés différentes ne présentent pas de pousse homogène.

Toutes les étiquettes en ardoise (les petites comme les grandes) ont été vandalisées en petits morceaux. Ça fait un coup au moral.

C‘est une équipe presque au complet qui a participé à l’arrosage et à la réécriture des ardoises.

L’espace des « plantes délaissées » est arrivé à maturité, nous avons même admiré l’apparition d’une colchique.

Les toitures végétalisées sont pour l’instant une réussite, le toit nord est maintenant plus « expansif » que celui exposé au sud.

Les appréciations sont mitigées quant à la culture sur bottes de paille, néanmoins la paille n’était pas de grande qualité et beaucoup de plantations ont été « récupérées » trop facilement par des visiteurs indélicats. Malgré tout, nous ne nous sommes pas trop étendus sur les quelques déboires et incivilités inévitables dans un lieu ouvert, qui reste très visité.

Quelques pistes de réflexion pour les projets de l’année prochaine ont été évoquées dont le gros chantier de la réfection des cadres des carrés. Il va falloir aussi discuter sur les carrés à maintenir.

 

Nous nous sommes retrouvés à 16 par une superbe après midi d’automne.

Il y avait beaucoup de visiteurs à la Gloriette, nous avons bien fait de ne pas encore commencer le démantèlement du jardin.

Par contre, les tomates ont été arrachées ainsi que la plantation de blé.

La jachère fleurie a été nettoyée et équilibrée…. Le lagunage a été tondu pour tenter de remettre en valeur la lysimaque.

Nous avons débuté un stockage des déchets verts pour la future « lasagne ».

Certains ont initié une brocante (poteries à Ikébana, courges « butternut » et boutures).

 

 

C’est une équipe renforcée qui a pu assurer les travaux prévus.

Tout a été rondement mené par une météo presque agréable.

La lasagne devrait bien fonctionner, nous y avons mis plein de bonnes choses : une couche de cartons pour la cellulose, une de bois mycorhizé pour la lignine, des déchets vert (dont les ricins entiers) pour l’azote et enfin de la paille pour le carbone. Nous compléterons dans deux mois avec ce que nous aurons sous la main, dont du fumier.

La jachère « américaine » a été nettoyée et paillée. Quelques fleurs trop hautes gênaient la lisibilité des paillages. Certaines ont été récupérées dans le « carré des dames ».

Le fuchsia et les dahlias vont passer l’hiver à l’abri.

Nous nous retrouverons le samedi 13 décembre, bien au chaud dans la ferme.

 

 

A l’ordre du jour, planifier le calendrier 2015, envisager de nouveau thèmes (toujours dans l’esprit, techniques de jardinage), prévoir les infrastructures, les travaux, les plantations…. etc.

Notre réunion a été fructueuse, dans un premier temps, nous avons passé en revue les différents espaces :

– Sous les toitures végétalisées nous devrons étoffer les plantes d’ombre.

– La jachère fleurie fera l’objet d’un simple griffage au printemps,

– Le lagunage sera partiellement bêché pour réimplanter de la lysimaque. Les envahissantes (équisetum, menthe, etc.) seront « cerclées »

– Les paillages demeurent les mêmes, avec plantation de ricin. L’entourage sera semé d’une jachère basse.

– Les plantes à fermenter persistent. La consoude sera cerclée pour faciliter les désherbages.

– Le nouveau carré « lasagne » sera planté de légumes « tête de rotation » nécessitant un milieu riche. Nous privilégierons des légumes anciens. Le verger prendra toute l’attention de François pour une taille drastique et un étiquetage.

– Le carré « plantes délaissées » deviendra « les plantes sauvages comestibles ». Il n’y aura pas de grosses modifications structurelles. Les fleurs en place seront récupérées pour le « jardin des dames ».

– Un nouveau carré intitulé « zone de NON tonte » pourrait faire son apparition en bout du jardin. Il ne demanderait aucun entretien de notre part et serait simplement préservé des tontes.

– Nous mettrons en place une butte (type lasagne) à l’ouest, le long de la pergola, pour booster les grimpantes. A l’est, nous procéderons à un amendement organique (fumier de volaille).

– Les encadrements des carrés seront refaits dans le courant du mois d’avril. Ceci représente un gros investissement matériel, financier et personnel. Tous les « menuisiers en herbe » seront mis à contribution tant pour leurs compétences que pour leur main d’oeuvre. Nous pourrons compter sur l’aide de la Gloriette (outils, livraison du bois, etc.).

Sous l’impulsion de Maryse Friot, nous avons été invités à reconsidérer notre jardin en tant qu’aménagement intégré dans un projet de permaculture. C’est à dire que la haie de frêne, les arbustes autour du banc et l’environnement herbacé doivent être pris en compte.