Nous nous sommes retrouvés par une belle journée hivernale.

Le projet de construction de la gloriette est lancé. Après d’âpres discutions, l’implantation a été définie et le piquetage effectué.

Elle sera constituée de 4 arches (1.80 mètres de large) supportant une toiture, sur toute la longueur de l’espace (5 mètres). Des assises seront intégrées. Deux tables (de 0.70 ou 0.80m) pourront y être glissées. Pierre est le maitre d’œuvre de l’ouvrage, il est déjà sur la table à dessin…….. Il nous guidera tout au long du chantier.

En février, si le temps le permet, vous coulerez les plots en  béton.

Ce ne fut pas la seule activité de l’après midi : le carré « lagunage » a été nettoyé et les iris disparus remis à jour, le jardin des fleurs débarrassé des indésirables et de toutes les branches mortes. Pendant ce temps dans le carré « sauvages comestibles », les cannes de Provence ont été rabattues.

 

Programme prévu :

– nettoyage des cannes de Provence au niveau des toits

– étalement du fumier et taille dans le verger

– sélection des fleurs dans « le jardin des dames »

– enlèvement des troncs et autres matériaux encombrants.

– structuration des sauvages comestibles

– éclaircissement du lagunage

– etc.

Les étiquettes recettes dans l’espace « plantes à fermenter » sont aussi à refaire….

 

Le samedi, nous nous sommes retrouvés dans une atmosphère printanière. Même si nous étions un peu moins nombreux qu’à l’habitude, toutes les tâches prévues ont été effectuées. Le « jardin des dames » (l’espace fleurs) a été le sujet de toute notre attention, le lieu était colonisé par les asters mauves qui nous ont donné du fil à retordre…(ou plutôt des racines) !

Le dessous des toits a été remis à neuf : taille des cannes de Provence, remise en place des étiquettes, surfaçage et plantation de muguet.

Le « lagunage » est maintenant impeccable : tonte de l’herbe, restriction des plantes envahissantes, détourage de la salicaire et passage de l’épuisette dans le bassin. A notre surprise, celui ci est maintenant peuplé de tritons en plus des grenouilles (déjà actives). Le verger a fait l’objet d’une taille drastique. François envisage de le restructurer l’année prochaine.

Les « sauvages comestibles » sont maintenant presque apprivoisées.

 Quant au projet de la pergola, nous avons revu le projet et il s’agira plutôt d’une construction solide de 5 m sur 2.5 m du type de l’appenti prés du bar, avec une toiture en bardeaux. Ce lieu sera utilisé, entre autres, lors des manifestations de la Gloriette pour abriter le stand de la SHOT. Le bois sera fourni par Tours+ et le montage réalisé par nos soins. 

 

Une fois de plus, nous avons bénéficié d’une météo idéale pour jardiner.

Les plantes à fermenter ont été remises en valeur, on a cadré les orties et la menthe très envahissantes. Les ardoises « recettes » disparues ont été remplacées.Les « toitures végétalisées » ont été rechargées en terreau (pratiquement un sac) et replantées de quelques sedums. Les plantes d’ombres ont été étoffées. Les entourages des carrés ont été rasés de prés grâce à la tondeuse de Christian, plus efficace qu’une débroussailleuse.

Nous avons du arroser copieusement l’ensemble du jardin.

Notre prochain rendez vous le 13 mai sera l’occasion des plantations.

 

Nous nous sommes retrouvés un petit groupe très actif. Chacun avait apporté des « surplus » conséquents et de belle qualité qui ont partiellement trouvé leurs place dans les carrés et fini en bourse aux plantes. Merci à tous de cette participation.

–  Plantation dans le carré ‘rotations’ : choux rouge, salades, tomates, fraisiers, etc. le tout agrémenté d’œillets d’Inde et de capucines.

–  Division et plantation en cercle des dahlias rouges. Les coins ont été comblés de végétaux rouges, (quelques semis rouges :capucines, belles de nuit ,blettes, etc. en attente seront mis en place en juin.).

–  Claude et Viviane ont œuvré respectivement sur et sous les toits, replantation et maîtrise des cannes.

–  Le carré « sauvages comestibles » devient très lisible, comme quoi il faut laisser le temps au temps.

–  Les ricins ont trouvé leur place habituelle dans les paillages.

Le tout a été copieusement arrosé et nous avons terminé par la mise en place du filet anti-lapins et nous croisons les doigts quant à son efficacité…..

Nous nous retrouverons en juin pour finaliser les plantations et la signalétique.

 

Les plantations du mois de mai ont belle allure.

Les plantes trop envahissantes (consoude entre autres) ont été maitrisées.

Un magnifique Hortensia a été installé sous les toits, nous lui espérons une bonne reprise.

Le « jardin des dames » a été remis en valeur et agrémenté de nouvelles fleurs.

Les végétaux les plus intéressant ont été soigneusement étiquettés, (grâce aux ardoises fournies par Pierre).

Les panneaux et l’étiquettage vont permettre aux visiteurs de s’informer.

 

 

Nous avons bénéficié d’une accalmie de la canicule pour assurer le jardinage du mois de juillet. Notre première intervention fut bien sûr un arrosage copieux. Nous avons retiré les filets anti-lapin, les plantes sont maintenant assez grandes pour se défendre.Le désherbage a été minimal, pas encore trop de carex ni de liseron mais une fois de plus, la consoude et les orties ont dû être maitrisées. Quelques végétaux «Gloriette » ont été récupérés et plantés (rue, basilic, etc). Les laitues étaient montées, nous en avons laissé deux pour montrer aux visiteurs que les salades aussi fleurissent, les autres ont été arrachées et remplacées par des plants.

Tout va donc bien et le jardin a belle allure. 

Nous avons commencé à envisager 2018 : création d’une lasagne dans le carré « paillage » là où les ricins sont chétifs. Nous envisageons aussi un carré « haies pavillonnaires bocagères ». Jocelyne et Patrick vont nous communiquer la liste des espèces nécessaires à préparer et bouturer dès maintenant.

Malgré l’absence des aoutiens, nous avons pu assurer la maintenance de notre jardin :

–         Apport d’eau dans le bassin.

–         Taille importante dans le carré des plantes à fermenter (orties, tanaisie, lavande)

–         Taille au vert dans le verger.

–         Désherbage léger, les paillages sont efficaces.

–         Tonte des entourages des carrés.

Le jardin est fort présentable, le carré rouge (lasagne) a belle allure, les « rotations » sont exubérantes. Seul bémol, le carré des paillages n’est pas très réussi : sol épuisé ou trop forte pression des eucalyptus ? Nous tenterons d’y mettre en place une lasagne pour 2018.

Nous nous retrouverons certainement plus nombreux le samedi 09 septembre.

La météo a fait des siennes ! mais nous étions une douzaine à nous activer entre de belles averses.

Les carrés sont magnifiques, ils ont été nettoyés dans les règles de l’art et le lagunage a été remis en eau avant la pluie.

Mission accomplie, notre jardin est présentable pour la fête de la Gloriette.

Nous serons quelques-uns présents pour en assurer la visite.

Le carré des paillages est bien fatigué, peut- être à cause des eucalyptus ?

Néanmoins, le mois prochain nous y mettrons en place une lasagne.

 

 

Malgré un effectif restreint, nous avons assuré le programme prévu.

Les dahlias rouges ont été retirés, et sont maintenant en hibernation. Ils ont bien profité.

Le carré « rotation des cultures » a produit des légumes racines (partagés) et des légumes feuilles (pour la lasagne…).

Le carré « sauvages comestibles » a été démonté. Le plus gros du travail a été d’éliminer les cannes de Provence. Ce qui fût assumé par l’homme à la Grelinette, pour se terminer à la pioche…… Nous serons désormais vigilants quant à la plantation de ce genre de végétaux !