CHIMONANTHUS PRAECOX

(Chimonanthus praecox Link ou Chimonanthus fragans lindl ou Calycanthus praecox L.) Calycanthaceae

Cet arbuste à floraison hivernale est intéressant à la saison où peu d’arbustes fleurissent. Son nom vient du grec chimon, hiver et anthos, fleur, : signifie donc qu’il fleurit en hiver, ce qui renforce l’épithète praecox. C’est en effet de novembre à mars, lorsque l’arbuste a perdu ses feuilles, que s’ouvrent, sur les rameaux de l’année précédente ses fleurs pendantes et bicolores aux pétales nombreux, ceux à l’extérieur, jaune-clair, ceux de l’intérieur, pourpre brunâtre. Elles répandent un parfum qui ressemble à celui de la jacinthe.

Le chimonanthus a donc besoin pour s’épanouir, d’hivers doux, d’une situation à la fois ensoleillée et abritée ; il se plait ainsi au pied d’un mur orienté au sud. Il s’accommode de presque tous les sols, cependant il préfère les sols siliceux et frais.

Histoire.

La seule espèce cultivée en Europe est Chimonanthus praecox, qui fut importée de Chine en 1766 par Lord Coventry et plantée en 1776 au Jardin des Plantes à Paris. Cet arbuste peut atteindre 3 m. de hauteur sur 2 m. de largeur. Quand l’hiver est doux, il fleurit dès janvier.

Plantation.

A planter près d’une allée ou proche d’une habitation pour profiter de son parfum agréable.

A Tours, au jardin botanique, près du jardin japonais, un Chimonanthus vous attend à partir de janvier. Ses dimensions sont spectaculaires.