Découvrez l’histoire des jardins grâce à la bibliothèque de la SNHF

Classé dans : activités | 0

La nouvelle bibliothèque de la SNHF

Le 5 octobre, la Société Nationale d’Horticulture de France a procédé solennellement à l’inauguration de sa nouvelle bibliothèque.

Sorties d’un purgatoire qui durait depuis la construction du nouvel hôtel de l’horticulture, ses riches collections ont rejoint l’ancienne salle de projection cinématographique, spécialement réaménagée, pour offrir dorénavant aux amateurs, passionnés et chercheurs une salle de lecture ample, accueillante et moderne.

Les surfaces de stockage ont été nettement accrues et permettent dorénavant de conserver les ouvrages et revues dans des conditions optimales.

Le fonds de cette bibliothèque horticole nationale, car c’est bien de cela qu’il s’agit, s’est constitué progressivement, dès la création de la Société d’horticulture de Paris, en 1827. Il s’est enrichi rapidement de dons d’auteurs et d’éditeurs et s’est nourri des bulletins des sociétés correspondantes françaises et étrangères du XIXe siècle et dont les échanges avec notre Société ont fait de celle-ci une académie implicite.

La vie de la bibliothèque bénéficie d’un véritable état-civil, tenu successivement dans les annales, journaux et bulletins qui retracent tout à la fois l’actualité horticole européenne, mais aussi notre vie associative. A partir de 1891, le legs du docteur Joubert de l’Hiberderie, permettra de soutenir puissamment les initiatives éditoriales. Parmi les nombreux lauréats, retenons Charles Baltet pour son « Horticulture dans les cinq parties du monde », Séraphin Mottet pour son monumental « Dictionnaire d’horticulture et de jardinage », le Comité des Roses de la SNHF pour « Les plus belles roses au début du XXe siècle », Laumonnier- Férard pour « Les jardins de plantes vivaces ».

Les incontournables revues d’horticulture et des achats nombreux ont contribué à remplir les rayonnages, ainsi que des dons et legs familiaux comme des archives du docteur Loiseleur-Deslongchamps.

Enfin, une collection de catalogues professionnels commerciaux répond à la série déjà très étoffée des éditions annuelles du Bon Jardinier pour suivre le rythme des introductions et la genèse des obtentions horticoles durant près de deux siècles.

Le résultat de ce rassemblement opiniâtre est sans doute le fonds le plus représentatif de l’horticulture française, tant par sa diversité que par sa large représentativité.

Toute cette richesse, encore complétée par des médailles, des fruits moulés, ne serait accessible que péniblement au chercheur, au praticien ou à l’érudit, si la décision n’avait été prise de s’engager résolument dans un programme de numérisation

Plutôt motivée à l’origine par des considérations de sauvegarde de documents fragiles, la numérisation s’est élargie depuis à la mise à disposition de la totalité du fonds émanant du domaine public. Tous les documents en latin et en français publiés entre le XVIème et le XVIIIème siècle ont été numérisés.

Pôle associé de la Bibliothèque Nationale de France depuis 2012, la SNHF programme en accord avec cette dernière, la numérisation de séries d’intérêt premier qui se verront immédiatement « moissonnées » dans Gallica.

Faut-il enfin ajouter que la qualité des numérisations réalisées inclut une reconnaissance optique de caractères de bonne fiabilité : il ne s’agit plus de tourner des pages virtuelles comme il y a dix ans, mais d’identifier page à page toutes les occurrences des mots recherchés.

Aussi, quel confort, quelle rapidité lors de la reconstitution de l’histoire d’une espèce végétale et de ses cultivars, dans la recherche d’un horticulteur ou d’un botaniste dans son action quotidienne, dans le rapprochement d’éléments historiques, techniques, culturels !

Parallèlement, la ré-informatisation du catalogue est en cours. Elle permettra de réaliser une recherche simultanée sur les documents physiques du catalogue et ceux de la bibliothèque numérique. De plus, elle permettra l’enrichissement d’un catalogue collectif national des bibliothèques de sociétés horticoles et ainsi de permettre à chacun de localiser les documents au plus près de chez lui.

Reconnue depuis 2012 association d’intérêt général, la SNHF est habilitée à recevoir des dons et actes de mécénat. C’est une importante perspective pour les acquisitions, numérisations ou restaurations d’ouvrages précieux. C’est aussi une opportunité pour les amateurs qui, ayant rassemblé au cours de leur vie avec amour, une bibliothèque thématique, pourront la verser entre les mains de la SNHF et en éviter ainsi une dispersion préjudiciable à tous.

Nous terminerons ce rapide tour d’horizon en insistant sur la stratégie de coopération et de décloisonnement de la bibliothèque horticole nationale : la mise sur pied dès cette année, d’un comité d’orientation et d’éthique ouvert majoritairement à des personnalités reconnues de l’histoire des arts, de l’enseignement de l’horticulture et du paysage, de la conservation documentaire, nous assurera transversalité et rayonnement.

Depuis le 11 octobre, après une longue période de retrait, la bibliothèque a rouvert ses portes le mardi et le mercredi de 10h à 18h sans interruption à tout public et le lundi et le jeudi, sur rendez-vous, aux adhérents de la SNHF ou de son collège associatif.

Pour assurer au mieux ce service, nos deux salariés se tiennent à votre disposition : il s’agit d’Emmanuelle ROYON, responsable du pôle bibliothèque, patrimoine et mécénat ainsi que de Smaël BOUDIA, chargé d’études documentaires :

01 44 39 78 71 emmanuelle.royon@snhf.org

01 44 39 78 69 smael.boudia@snhf.org

Venez nombreux, vous ne serez pas déçus !

 

Daniel LEJEUNE, Ingénieur Horticole, Administrateur délégué à la bibliothèque

 

https://www.facebook.com/lefigaro/videos/10155365004556339/