Nous nous sommes retrouvés (à la barrière) par un beau froid sec en terrain lourd….

Après l’échange de vœux, nous avons attaqué les travaux.

Chacun ayant apporté son lot d’arbrisseaux, la haie sera bien fournie. Claude s’est chargé d’acquérir, chez Doussin, deux charmes de 2mètres. La plantation s’est effectuée dans les règles, et la charmille formée en arche avec une structure en osier. Durant les travaux de plantation, les femmes, qui préfèrent les fleurs, se sont retrouvées pour enrichir en fumier le « jardin des dames » et procéder à quelques tailles.

Dans l’action, nous n’avons pas eu froid, ce n’est que pendant la « pose gâteaux » que nous avons ressenti la fraicheur.

Après l’annulation de notre rendez vous de février, nous nous sommes retrouvés nombreux par une après midi printanière.
Les structures en cercle devant accueillir les différents paillages ont été mises en place.
François et Claude ont assuré le cours de taille des fruitiers et arbustes.
Les plantations effectuées en janvier démarrent bien et n’ont pas souffert du gel.
L’espace « lasagne » devant recevoir les plantes mellifères et les graminées, a été structuré et les plantations ont débuté.
L’entretien des plantes à fermenter a été effectué.

Nous avons bénéficié de conditions météo agréables pour ce samedi d’avril, même pas de pluie. Nous étions 16 pour assurer l’entretien de notre jardin.
Les plantations printanières ont débutées :
– Osier dans les haies
– Un hortensia dans le « jardin des dames »
– Plantes mellifères, semis et mise en place de tournesol, d’aster, etc.
Le lagunage envahi d’herbe a été bien dégagé. La prêle gagne du terrain. Sous les toits, à l’ombre le lysimaque est superbe.
Les « paillages » commencent à prendre forme (BRF, écorces de pin, pouzzolane.).
L’après midi s’est terminée par la visite enrichissante du jardin de l’un de nos jardiniers.

Nous avons effectué les plantations de Mai dans des conditions difficiles, c’était « Plantons sous la pluie »……….
Tous les jardiniers ont assuré l’approvisionnement grâce à leur production.
Les dahlias ont trouvés leur place au centre des haies, après le défrichement de la consoude. Les plantes mellifères commencent à s’étoffer. Les cultures associées seront complétées par les surplus de la Gloriette.

En ce mois de juin, tout le monde a bien œuvré dans différentes activités.
Dans le carré « haies/dahlias », la consoude arrachée le mois dernier, a repoussé de plus belle et profondément…. Nous aurons du mal à l’éradiquer définitivement. La terre a ici été recouverte d’une bonne couche de broyat de branches en début de décomposition. Il conviendrait d’étiqueter les arbustes autrement qu’avec des ardoises, faites connaître vos idées.
Les tournesols plantés dans les paillages ont été dégustés par des gastéropodes (ou par des rongeurs). Tous sauf un, celui des bouchons broyés. Cette matière serait elle une protection ? Nous testons dans un autre carré, des choux paillés de liège broyé.
Les plantes mellifères ont du mal se mettre en place, elles ont été étoffées de quelques spécimens de nos jardins.
Deux bottes de pailles ont été étalées autour des cultures associées. Ces dernières démarrent bien malgré l’intervention des loches.
Une averse orageuse a précipité les jardiniers sous les toits végétalisés où ils ont pu continués à désherber.
Les végétaux non étiquetés ont été repérés et seront identifiés ultérieurement.