Ingénieur jardinier des jardins de la ville de Paris

Cette année, la S.N.H.F. commémore le 200ème anniversaire de la naissance de l’ingénieur Alphand (1817-1891). Né à Grenoble en 1817, il travaille à des constructions ferroviaires, des aménagements de ports maritimes (quais à Bordeaux). Il est adhérent, ainsi qu’Haussmann alors sous-préfet de Blaye, à la Société d’Horticulture de Gironde, au sein de laquelle Jean Barillet-Deschamps est un membre très actif. Devenu préfet de Gironde, Haussmann fait appel à ces deux sociétaires pour l’organisation de différentes fêtes fleuries à Bordeaux (1853). Le 22 juin 1853, Haussmann est appelé à Paris pour orchestrer les projets urbains de Napoléon III. Arrivé en 1854, Alphand fait équipe avec l’ingénieur Darcel, l’architecte Davioud et le jardinier Barillet-Deschamps. Le nouveau service va diriger la création de quelques 80 parcs ou jardins publics et la plantation de plus de 100 000 arbres le long des nouvelles voies de circulation.

Quelques réalisations :

– 1853-1858 : aménagement du Bois de Boulogne

– 1857 : Hippodrome de Longchamp

– 1858-1866 : Bois de Vincennes, square du Temple

– 1861 : Parc Monceau

– 1864-1869 : Square Monge

– 1877 : finitions du Parc Montsouris

– 1879-1880 : Parc du Trocadéro

Alphand et la ville de Paris font paraître en fascicule, l’ouvrage véritablement monumental « Les promenades à Paris » qui ne sera achevé qu’en 1873 et offert à 800 personnalités internationales.

En 1869, Haussmann est au bout de son pouvoir. Jean-Pierre Barillet, après Edouard André, quitte la ville de Paris. Alphand est nommé à temps inspecteur général des ponts et chaussées. Les évènements de 1870 voient le colonel de réserve Alphand secondé par le lieutenant Viollet-Le-Duc.

Le gouvernement de Thiers lui propose la succession d’Haussmann, mais Alphand préfère le poste de Directeur des travaux de la ville de Paris. – 1877 voit l’inauguration du dernier grand parc créé par son service, le parc Montsouris dont les travaux avaient été interrompus par la guerre de 1870. – 1878, Alphand est chargé de l’exposition universelle de 1878. – 1889, Charles-Adolphe Alphand est encore directeur des travaux de la grande exposition universelle de 1889 commémorant le centenaire de la révolution française et qui voit la construction de la tour Eiffel. Il est, à cette occasion, fait Grande Croix dans l’ordre de la légion d’honneur par le président Carnot. Il s’éteindra le 6 décembre 1891 à Passy.

Extraits du livre « Edouard André » (1840-1911). biographie de Daniel Lejeune – SNHF