Dans la Vallée de la Loire Tourangelle, entre tuffeau et sable, les pépinières Doussin exercent depuis un siècle. Jacques Doussin, pépiniériste, exploite 90 ha à ce jour et a succédé à ses père et grand-père. La pépinière créée dans les années 1885 a su évoluer dans les techniques de culture et dans la diversité variétale. Initialement, les végétaux étaient multipliés au sein de l’entreprise puis élevés dans les terres d’alluvions, fertiles, des abords de la Loire.

Aujourd’hui elle est devenue, principalement, une pépinière d’élevage avec plus de 2 500 espèces qui sont mises en culture. Elle a conservé la spécificité locale qui est le greffage des arbres fruitiers.

Les cultures de pleine terre sont réparties sur les 90 ha où céréales et pépinières se succèdent. Cependant, suivant les textures et profondeurs des sols, les rotations et implantations sont différentes. Dans les sols riches en sable (à proximité de la Loire), les cultures en racines nues d’arbustes y sont réalisées. Alors que vers les coteaux, la texture étant argileuse, les cultures d’arbres tiges (vente en motte) et conifères (vente en tontine) y sont réservées. Les céréales sont en tête de culture sur un ou deux ans afin d’apporter déchets verts qui reconstitueront une partie du potentiel en matière organique.

L’ensemble des déchets verts de la pépinière (taille, feuilles…) et des cultures céréalières (paille) sont broyés, compostés et réintroduits dans les sols. L’amendement organique indispensable aux sols de pépinières (cultures très gourmandes) favorise la formation du complexe argilo-humique, augmente la capacité de rétention en eau, favorise la vie du sol (micro organisme) et donc les échanges plante-sol ainsi qu’une libération progressive des sels minéraux.

Comme dans toutes les entreprises agricoles, une préoccupation première est le respect de l’environnement.

Le recyclage des déchets, comme cité ci-dessus, les déchets verts sont recyclés et réintégrés dans les cultures, les déchets plastiques sont triés et évacués par des organismes spécifiques.

L’utilisation des produits phytopharmaceutiques est en diminution, avec un souci de réduction certain afin de répondre aux exigences environnementales et dans un souci économique.

Les fongicides sont peu utilisés car les plantes ayant un confort de sol certain, ne tombent pas malades.

Les herbicides sont encore les plus utilisés malgré une nette diminution. Cependant, malgré la bonne volonté, ils restent les plus économiques, les plus réactifs, diminuant très rapidement les méfaits de la concurrence végétale plantes cultivées-adventices.

Aujourd’hui la pépinière, sous le statut juridique EARL, compte 18 salariés. Une autre structure juridique pour l’activité commerciale, compte 6 salariés avec un point de vente sur le site de production et une plate forme commerciale en Ile de France.

Les clients sont des particuliers, des paysagistes, des collectivités.

Pour plus d’informations voir le site : www.pepinieres-doussin.com