L’Hortus botanicus d’Amsterdam

La Hollande septentrionale est célèbre pour ses champs de tulipes, ses moulins et Amsterdam pour ses nombreux musées, il y a aussi l’un des plus anciens jardins botaniques du monde : Hortus Botanicus.
Le centre ville d’Amsterdam bénéficie d’un microclimat chaud permettant la culture de plantes subtropicales. De plus, de nombreuses espèces furent acclimatées aux XVIIème et XVIIIème siècles grâce aux apports des navires de la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales. C’est ainsi que les collections furent établies.

Histoire du jardin
Jardin de plantes médicinales à l’origine, il fut crée en 1638 par la municipalité d’Amsterdam. Médecins et apothicaires venaient y étudier. La collection initiale, outre des remèdes, comportait également des espèces à potentialités commerciales. Lors de l’extension de la ville, Nicolas Witsen érudit, plusieurs fois maire chargea Jean Commelin, botaniste de créer sur une zone marécageuse un nouveau jardin. En seulement quatre années, il rassembla un très grand nombre d’espèces exotiques. En 1684 le jardin pouvait rivaliser avec les jardins de Leyde et de Paris.
A cette époque furent acclimatés des plants de café de Moka, à l’origine de cultures en Amérique centrale et du sud ; des petits palmiers de Maurice cultivés ensuite en Indes orientales et en Indonésie.
De cette période il ne reste plus d’édifices. Seule la porte d’entrée construite en 1715 reste un vestige du jardin original.

Les édifices du jardin
A l’entrée se trouve l’ancienne habitation du gestionnaire du jardin construite en 1862 et transformée en bureau et magasin .Vous y trouverez des graines, des plantes, des livres et objets… vente dont les bénéfices aident à la conservation du jardin.
L’orangerie, construite en 1875, est actuellement transformée en café – restaurant, elle offre une très belle terrasse ombragée où se dégustent des repas et boissons utilisant de nombreux végétaux du jardin botanique sans pesticide ! Un endroit très agréable après ou avant la visite.
Il faut attendre le célèbre généticien Hugo de Vries, directeur de 1896 à 1918 pour voir la construction de la plupart des édifices actuels :
– La monumentale serre des palmiers date de 1912 et est renommée pour sa collection de Cycadales. Une très intéressante présentation des organes reproducteurs mâles et femelles de ces Cycas permet de comprendre leur mode de reproduction.
– Le pavillon Hugo de Vries en 1915
– Une serre chaude présentant des cactées d’origine mexicaine et californienne
– Une serre de plantes tropicales utiles (caféier, théier, cacaoyer) également serre à papillons.

Blechnum gibbum (Lab.) Mett famille des Blechnaceae d’origine Nouvelle Calédonie et Polynésie)

 

– zone désertique avec Welwtschia mirabilis

 

 

– zone tropicale avec palmiers, épiphytes, orchidées.

Les originalités du Jardin
Outre ses Cycas ce jardin botanique est très fier de présenter chaque année depuis 1859, dans un bassin climatisé de juin à septembre, Victoria amazonica, nénuphar géant.

 

 

 

Nous avons eu la chance de pouvoir admirer la célèbre exposition IGPOTY (jardin photographique international de la compétition 2016 organisée par les jardins londoniens de Kew. Amsterdam présente les œuvres de 40 lauréats de ce concours, visibles du 16 avril au 19 septembre 2016. Donc vous voici un beau site de visite à découvrir !
Geneviève Petit.
Sources : http://dehortus.nl/Collectie
https://nl.wikipedia.org/wiki/Hortus_Botanicus_Amsterdam
Annales du Muséum d’histoire naturelle par les professeurs de cet établissement, Paris, éd.Tourneisen ,1807, vol.9, p.170-171 (archives) Google consulté mai 2016.
M.G.Delvenne Biographie du royaume des Pays Bas 2vol, Liège ,1828(archives) Google consulté mai 2016.