Inauguration de la « maison des illustres » Edouard André à la Croix en Touraine

Classé dans : activités | 0
Inauguration de la « maison des illustres » Edouard André à la Croix en Touraine
inauguration de la maison des illustres

La SHOT était présente le samedi 15 septembre à 12 heures, à l’inauguration de la plaque de « Maison des Illustres » sur la maison d’Edouard André, en présence du sous-Préfet de Loches, du Sénateur Pierre Louault, du Député M. Labaronne, de Mme Cochin Maire de la Croix-en-Touraine, M. Courgeau Président du Pays Loire Touraine, de Florence et Thierry André arrières petits enfants d’Edouard.

Edouard André est né à Bourges le 17 juillet 1840. Issu d’une famille de pépiniéristes, Edouard André à l’âge 20 ans, participe au développement des Buttes Chaumont conçu par Alphand aux côtés de Jean-Pierre Barillet-Deschamps (paysagiste tourangeau né à Saint-Antoine-du- Rocher).
En 1866, il est le lauréat d’un concours pour créer un parc à Liverpool.

Architecte paysagiste, Edouard André a son cabinet à Paris.
Il va créer une multitude de jardins en France, en Europe et dans le monde.
En Touraine, il dessine et crée le parc du château du côteau à Azay-sur -Cher, le parc de Baudry à Cérelles, la Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire et en Europe, de nombreux parcs en Hollande, au Luxembourg, en Lituanie, en Italie et dans le monde, le parc de Montevideo en Uruguay et bien d’autres…En 1871, il fait l’acquisition d’un parc de plus de 2 ha à la Croix-en-Touraine.
De 1874 à 1876, il participe à une expédition en Colombie d’où il ramène l’Anthurium andraeanum. Il fut directeur de la revue horticole. Il décède en 1911.

En 2003, le parc est cédé à la municipalité de la Croix-en-Touraine et une partie a été réaménagée. Depuis 2008, la maison d’Edouard André restaurée par la municipalité est devenue la mairie.

Les deux origines du magnolia grandiflora

Classé dans : information | 0

Histoire de plantes: les deux origines du magnolia grandiflora

VIDÉO – Daniel Lejeune, responsable de la bibliothèque de la Société nationale d’horticulture de France raconte comment ce bel arbre aux grandes fleurs blanches est arrivé d’Amérique au XVIIIe siècle.magnolia grandiflora

 

 

colloque scientifique sur les bio-agresseurs du buis

Colloque scientifique sur les bioagresseurs du buis les 16 et 17 octobre 2018 à Tours

Classé dans : conférence | 0

colloque scientifique sur les bioagresseurs du buisL’AFPP – Association Française de la Protection des Plantes organise les 16 et 17 octobre 2018 dans l’auditorium Thélème de l’Université de Tours, le « Colloque scientifique sur les bioagresseurs du buis ».
Ces bioagresseurs représentent un risque économique pour les jardins et le patrimoine mondial de cette plante emblématique des châteaux et des parcs patrimoniaux, en s’attaquant aussi bien aux buis des espaces végétalisés qu’aux buis sauvages.
L’accent sera mis sur 3 thèmes :
– Présentation d’un panorama de l’ensemble des problèmes sanitaires du buis.
– Synthèses des connaissances acquises contre les deux principaux fléaux du buis (pyrale et maladies à dépérissement).
– État des lieux des moyens de lutte disponibles et à venir.
Consultez le programme et retrouvez le bulletin d’inscription sur le site internet http://www.afpp.net/(www.afpp.net) ou le lien « Programme et inscription – Colloque scientifique sur les bioagresseurs du buis ».

Fête des plantes et de l’art au jardin dans la cité historique du Mans les 29 & 30 septembre 2018.

Classé dans : activités | 0

L’association « Entre Cours et Jardins » organise sa 11ème fête des plantes dans le cœur historique de la ville du Mans. Elle invite les passionnés de jardins à visiter des petits jardins secrets enchâssés dans un patrimoine historique unique, la Cité Plantagenêt. Les visiteurs pourront parcourir un parcours botanique et sensoriel unique, de rues, de cours, de passages et d’escaliers. Plus de 130 exposants, pépiniéristes, horticulteurs, créateurs d’objets décoratifs de jardins ou d’outils présenteront leurs collections.

Comme chaque année, la Cité confiée aux talents d’artisans fleuristes sera mise en valeur : escaliers, rues mais aussi les curieuses bouteroues, ou chasse-roues, retenues pour thématique en 2018.

En parallèle, une programmation culturelle est proposée : animations musicales et poétiques, concerts, pièces de théâtre, démonstrations d’art floral, animations enfants et familles.

Découvrez l’histoire des jardins grâce à la bibliothèque de la SNHF

Classé dans : activités | 0

La nouvelle bibliothèque de la SNHF

Le 5 octobre, la Société Nationale d’Horticulture de France a procédé solennellement à l’inauguration de sa nouvelle bibliothèque.

Sorties d’un purgatoire qui durait depuis la construction du nouvel hôtel de l’horticulture, ses riches collections ont rejoint l’ancienne salle de projection cinématographique, spécialement réaménagée, pour offrir dorénavant aux amateurs, passionnés et chercheurs une salle de lecture ample, accueillante et moderne.

Les surfaces de stockage ont été nettement accrues et permettent dorénavant de conserver les ouvrages et revues dans des conditions optimales.

Le fonds de cette bibliothèque horticole nationale, car c’est bien de cela qu’il s’agit, s’est constitué progressivement, dès la création de la Société d’horticulture de Paris, en 1827. Il s’est enrichi rapidement de dons d’auteurs et d’éditeurs et s’est nourri des bulletins des sociétés correspondantes françaises et étrangères du XIXe siècle et dont les échanges avec notre Société ont fait de celle-ci une académie implicite.

La vie de la bibliothèque bénéficie d’un véritable état-civil, tenu successivement dans les annales, journaux et bulletins qui retracent tout à la fois l’actualité horticole européenne, mais aussi notre vie associative. A partir de 1891, le legs du docteur Joubert de l’Hiberderie, permettra de soutenir puissamment les initiatives éditoriales. Parmi les nombreux lauréats, retenons Charles Baltet pour son « Horticulture dans les cinq parties du monde », Séraphin Mottet pour son monumental « Dictionnaire d’horticulture et de jardinage », le Comité des Roses de la SNHF pour « Les plus belles roses au début du XXe siècle », Laumonnier- Férard pour « Les jardins de plantes vivaces ».

Les incontournables revues d’horticulture et des achats nombreux ont contribué à remplir les rayonnages, ainsi que des dons et legs familiaux comme des archives du docteur Loiseleur-Deslongchamps.

Enfin, une collection de catalogues professionnels commerciaux répond à la série déjà très étoffée des éditions annuelles du Bon Jardinier pour suivre le rythme des introductions et la genèse des obtentions horticoles durant près de deux siècles.

Le résultat de ce rassemblement opiniâtre est sans doute le fonds le plus représentatif de l’horticulture française, tant par sa diversité que par sa large représentativité.

Toute cette richesse, encore complétée par des médailles, des fruits moulés, ne serait accessible que péniblement au chercheur, au praticien ou à l’érudit, si la décision n’avait été prise de s’engager résolument dans un programme de numérisation

Plutôt motivée à l’origine par des considérations de sauvegarde de documents fragiles, la numérisation s’est élargie depuis à la mise à disposition de la totalité du fonds émanant du domaine public. Tous les documents en latin et en français publiés entre le XVIème et le XVIIIème siècle ont été numérisés.

Pôle associé de la Bibliothèque Nationale de France depuis 2012, la SNHF programme en accord avec cette dernière, la numérisation de séries d’intérêt premier qui se verront immédiatement « moissonnées » dans Gallica.

Faut-il enfin ajouter que la qualité des numérisations réalisées inclut une reconnaissance optique de caractères de bonne fiabilité : il ne s’agit plus de tourner des pages virtuelles comme il y a dix ans, mais d’identifier page à page toutes les occurrences des mots recherchés.

Aussi, quel confort, quelle rapidité lors de la reconstitution de l’histoire d’une espèce végétale et de ses cultivars, dans la recherche d’un horticulteur ou d’un botaniste dans son action quotidienne, dans le rapprochement d’éléments historiques, techniques, culturels !

Parallèlement, la ré-informatisation du catalogue est en cours. Elle permettra de réaliser une recherche simultanée sur les documents physiques du catalogue et ceux de la bibliothèque numérique. De plus, elle permettra l’enrichissement d’un catalogue collectif national des bibliothèques de sociétés horticoles et ainsi de permettre à chacun de localiser les documents au plus près de chez lui.

Reconnue depuis 2012 association d’intérêt général, la SNHF est habilitée à recevoir des dons et actes de mécénat. C’est une importante perspective pour les acquisitions, numérisations ou restaurations d’ouvrages précieux. C’est aussi une opportunité pour les amateurs qui, ayant rassemblé au cours de leur vie avec amour, une bibliothèque thématique, pourront la verser entre les mains de la SNHF et en éviter ainsi une dispersion préjudiciable à tous.

Nous terminerons ce rapide tour d’horizon en insistant sur la stratégie de coopération et de décloisonnement de la bibliothèque horticole nationale : la mise sur pied dès cette année, d’un comité d’orientation et d’éthique ouvert majoritairement à des personnalités reconnues de l’histoire des arts, de l’enseignement de l’horticulture et du paysage, de la conservation documentaire, nous assurera transversalité et rayonnement.

Depuis le 11 octobre, après une longue période de retrait, la bibliothèque a rouvert ses portes le mardi et le mercredi de 10h à 18h sans interruption à tout public et le lundi et le jeudi, sur rendez-vous, aux adhérents de la SNHF ou de son collège associatif.

Pour assurer au mieux ce service, nos deux salariés se tiennent à votre disposition : il s’agit d’Emmanuelle ROYON, responsable du pôle bibliothèque, patrimoine et mécénat ainsi que de Smaël BOUDIA, chargé d’études documentaires :

01 44 39 78 71 emmanuelle.royon@snhf.org

01 44 39 78 69 smael.boudia@snhf.org

Venez nombreux, vous ne serez pas déçus !

 

Daniel LEJEUNE, Ingénieur Horticole, Administrateur délégué à la bibliothèque

 

https://www.facebook.com/lefigaro/videos/10155365004556339/

Art floral

Classé dans : activités, art floral | 0

 

Le 3ème vendredi de chaque mois, la SHOT propose un cours d’art floral à 17h30 et 19h30 à la salle d’activités de la Gloriette à Tours.
Les bulletins d’inscription sont disponibles sur le bulletin trimestriel. il est impératif de respecter les dates limites d’inscription.

 Pour 2018

19 janvier :soirée de bilan de l’année précédente et mise en place des thèmes pour l’année. Un press-book des réalisations 2017 sera à disposition pour consultation. Les animateurs vous proposeront les projets 2018 qui pourront être modifiés à votre demande. Réalisation d’une composition de table. Inscription p 37

• Vendredi 2 février : 19 h – Ferme de la Haye à Ballan Miré. Préparation de l’Assemblée Générale. Inscription p.39

Vendredi 16 février : Bougeoir fleuri. Inscription p 41

• Vendredi 16 mars : Les bulbes de printemps. Inscription p 43

Nous réalisons des compositions contemporaines et les participantes semblent enchantées de leurs réalisations. Au départ, chacune à la même composition à créer mais au final lorsque que le dernier élément de décoration est apporté, et plutôt en libre expression, elles se métamorphosent et deviennent plus personnalisées.

Chacune repart avec son propre bouquet ou propre composition. Nous sommes sollicités pour vulgariser les techniques d’art floral dans certaines communes.

Nous demandons des bonnes volontés pour nous aider. Si vous êtes intéressés, vous pouvez laisser un message auprès de notre secrétariat au 02.47.49.26.48.

Petits rappels :

  1. Toute personne non inscrite, ne pourra participer à la séance, ceci afin de mieux prévoir les approvisionnements.
  2. Aidez à nettoyer la table après réalisation de votre composition florale. Le tri des déchets est indispensable pour une réutilisation possible et obligatoire par respect de l’environnement.
  3. Les inscriptions se font par ordre d’arrivée. Les cours ne peuvent excéder 15 personnes par séance.
  4. Exceptionnellement, une personne non adhérente peut participer à une séance dans l’année pour se rendre compte du niveau des cours proposés. Le tarif de cette séance sera majoré de 4 €.
  5. Les fournitures du cours sont à prix coûtant. Le temps et les conseils sont donnés bénévolement par l’encadrement. En contre-partie, les participants aident à la remise en état de la salle après la fin de la séance. Apporter des sécateurs.

 

 

  • bouturage

Le jardin associatif

Classé dans : activités | 0

Le jardin associatif est un espace au centre des hortillonnages à la Gloriette qui a été créé grâce à une collaboration technique entre les jardins familiaux de la ville de Tours et la Société d’Horticulture de Touraine.

La conception du potager s’oriente sur 3 axes :

  • respect de la nature
  • notion pédagogique d’équilibre des populations végétales, animales et du sol.
  • le potager esthétique.

Un cours de jardinage a lieu chaque 1er samedi du mois à 14h30. (Responsables du jardin : G. Flabeau et A. Belot )

Gilbert, Raymond, Alain, François travaillent beaucoup pour maintenir en état ce jardin. Ce printemps en mai, les visiteurs ont fait beaucoup d’éloges sur la qualité et l’ambiance de ce jardin très fleuri par les
rosiers.Ce jardin est destiné à apprendre les bases du jardinage pour toutes les personnes souhaitant faire un potager. L’objectif est la transmission du savoir. C’est une mission essentielle de nos Sociétés d’Horticulture. Depuis sa création, il est un exemple de de jardin familial.

Programme du jardin associatif 2018

Samedi 5 mai : plantation des dahlias. Suppression des adventices.

Dimanche 13 mai à 14h : journée de plantation populaire dans le jardin. Semis et plantations de fleurs annuelles et de légumes tomates, panais, choux-rutabagas etc…Venez nombreux nous aider et apporter des végétaux en surplus de vos jardins.

Contactez le bureau de la SHOT pour vous inscrire et communiquer les végétaux que vous apporterez.

Samedi 2 juin : sarclage, arrosage, tuteurage, récolte de radis, de fraises et autres.

Samedi 7 Juillet : tuteurage et taille des tomates, plantation de laitues, scaroles et choux, suppression des adventices. Arrosages.

Samedi 4 août : récolte des salades, sarclage et arrosages.

Samedi 1er septembre : semis de mâches, épinards, plantation de laitues.

Samedi 13 octobre : récolte des légumes, nettoyage et sarclage.

Samedi 10 novembre : récolte des vieux légumes (choux Rutabagas, panais, topinambours etc…).

Samedi 1er décembre : à l’abri, étude du plan pour 2019 avec les adhérents de la Shot.

 

Plan du jardin