la taupe

La taupe est considérée comme un ennemi par les jardiniers à cause des galeries qu’elle creuse et des monticules de terre qu’elle crée. Bien entendu, elle dérange dans les planches du jardin mais une fois son réseau de galeries terminé, elle devient très discrète. Elle se déplace pour se nourrir à des heures assez régulières d’où il est assez facile de la piéger d’autant que ces galeries sont comprises entre 15 et 50 centimètres de profondeur et verticales.

Presque aveugle, elle s’adapte parfaitement à la vie sous terre grâce à son odorat, son toucher, son ouïe et ses griffes puissantes qui lui permettent de creuser ses galeries.

Ce mammifère remonte ses galeries à près de 4 km à l’heure, prélevant tous les insectes qu’il rencontre. Une autre particularité de cette chasseresse est qu’elle anticipe la difficulté pour trouver de la nourriture l’hiver. Comment ? Tout simplement en se constituant un garde-manger dans un tunnel secondaire spécialement creusé à cet effet et bouché avec de la terre. Elle peut conserver jusqu’à plus de 1000 lombrics qu’elle a paralysés par une morsure. Dès les premiers grands froids, elle revient chercher ces vers encore vivants.

Peut-être avez-vous constaté comme beaucoup de jardiniers, les mouvements de terre souvent répétés dans les parcelles où elle s’est installée à savoir sur une superficie de 600 à 900 m² ? Ce mammifère possède un appétit hors du commun, lors de ses trois ou quatre repas journaliers, elle est capable d’ingérer son poids en nourriture.

Nuisible ou pas, ce petit animal de 15 à 20 cm de long, d’un poids de 100 à 140 grammes, est à première vue hostile au jardinier bien qu’à l’inverse, elle contribue par ses galeries au drainage du terrain. Par son travail de destruction d’une grande quantité de larves nuisibles pour le jardin (vers blancs de hanneton, vers taupins, courtilières, etc.) elle est, contrairement à l’idée reçue, plutôt l’amie du jardinier !!!