Société d'Horticulture de Touraine

Choisir l’endroit est une priorité!

Les plantes vivaces sont utilisables dans toutes les parties du jardin et toutes les situations. A l’ombre, mi-ombre, soleil, zone humide, sèche ou normale, tout est possible.

La forme du massif est adaptée aux éléments alentours (terrasse, haie, mur…), plus elle sera souple et allongée, plus elle sera appréciée.

La préparation du sol est la phase la plus importante. En effet, les plantes resteront en place 5 ans en moyenne, nécessitant un décompactage en profondeur afin d’augmenter la capacité de rétention en eau, les échanges entre la surface et la profondeur du sol, favoriser un meilleur enracinement et une migration en profondeur des racines pivotantes. Une préparation cohérente et soignée facilitera la reprise, l’installation des plantes, leur développement ultérieur et leur pérennité dans le temps.

Si le sol est enherbé, il faut désherber auparavant par arrachage manuel, travail du sol en retirant progressivement rhizomes, racines et autres. Les utilisations de désherbant systémique non sélectif n’est pas souhaitable diminuant le potentiel bactérien, limitant la vie du sol et de ce fait, le développement racinaire et leur alimentation.

Attendre 10 à 12 jours que les graines des adventices remontées lors du travail du sol germent. Un grattage avec un croc permet de les déraciner et de les enfouir. C’est le faux semis.

Un apport de matière organique bien décomposé est primordial quelque soit le sol.

La matière organique sera apportée par un compost bien décomposé, tamisé, de 2-3 ans, par un fumier bien décomposé de 2 ans, par un terreau horticole. La quantité sera de 2 à 3 kg au m². L’apport de la matière organique sera peut être générateur de mouron et d’adventices annuelles qui seront éliminées par binage ou arrachage manuel. La matière organique est incorporée dans le sol.

Dans le cas d’un sol très lourd (argileux), un apport de sable de rivière grossier peut être apporté en surfaçage. Il s’incorporera progressivement sous l’action des pluies et aléas climatiques.

Pour stimuler la reprise, l’enracinement, l’épandage ou l’incorporation dans chaque trou de plantation de corne torréfiée à la dose de 80g/m².

La conception d’un massif

Les objectifs sont :

– avoir un couvert végétal à toutes les saisons d’au moins 50% de la surface.

– associer des ports très différents afin de mettre en évidence chacun d’eux. Un port tapissant à côté d’un port en touffe étalée… varier les hauteurs.

– choisir 2 couleurs dominantes par période de floraison. Le blanc s’y ajoutera pour créer un effet tonique

– associer des plantes à feuillage

– créer des contrastes de forme de feuillage : plante à feuillage long (miscanthus) et fin à proximité d’une plante à feuillage rond et large (Hosta)

– créer des contrastes de formes de fleurs : fleurs à épi (agastache) à proximité d’une plante à capitule (rudbeckia).

– les plantes à parfum seront de utilisées mais soyez judicieux à ne pas trop utiliser de parfums différents qui risquent de créer une ambiance désagréable. Le parfum se diffuse avec une petite brise, une rosée du matin et le soleil de la journée. Les effluves agréables en fin de journée seront intéressantes.

La densité de plantation est de l’ordre de 5 à 6 plantes / m² avec des végétaux de croissance normale.

Le paillage utilisé en pourtour des plantes aura la première année un intérêt esthétique auquel s’ajoutera la réduction du développement des adventices et la conservation de l’eau du sol.

Les associations seront :

– tache couvre-sol

– tache plantes érigées

– tache plantes touffues

– tache d’accompagnement (bourrage)

La tache est composée d’une plante (plante de grande croissance) ou par 3 plantes ou 5 à 7 pour les autres.

Les plantes les plus hautes ne sont pas nécessairement à l’arrière. Il est indispensable de créer du relief et de rompre la monotonie.

Il est indispensable de repérer les plantes qui vous intéressent et vous passionnent. A partir de la liste de ces plantes préétablit , réaliser un plan avec positionnement des taches sur lesquels vous placerez vos plantes.

Tel un patron, placer les taches des plantes avec leurs caractéristiques et jouer avec jusqu’à trouver une disposition intéressante et qui vous plaît.

Vérifier la présence exclusive de 2 couleurs dominantes, de feuillage… et une bonne répartition dans les massifs. Si tout est bon, on établit une liste de commande ou l’on ajoute 2 ou 3 plantes en plus.

Les végétaux plantés seront en godets ou en conteneurs. Les végétaux de 2 ans et plus pourront fleurir dès l’année de plantation contrairement aux végétaux en godets issus d’une multiplication de l’année.

Une fois toutes les tâches placées, dupliquer le massif en 4 exemplaires puis apporter la couleur de chaque tache à chaque saison.

Lors de la plantation, les godets-conteneurs seront trempés dans l’eau afin de réhydrater les racines et faciliter la reprise.

Les disposer sur le sol préalablement bien préparé (comme cité précédemment). Prendre un peu de recul pour vérifier leur emplacement, la distance entre les végétaux… Ajuster si nécessaire.

Si tout est conforme à votre prévision, dépoter les plantes, creuser les trous assez grands, casser légèrement la motte pour favoriser l’évolution des racines dans le sol. Glisser la motte dans le trou, combler et tasser légèrement à la main. Le plombage avec l’eau (arrosoir avec goulot) est indispensable même en période de pluie.

Le paillis peut être placé aussitôt après la plantation mais il serait souhaitable que ce soit 10 à 15 jours après. Les racines commencent à migrer en profondeur, le sol s’est réchauffé et vous avez aéré avec un outil de surface.

La première année, les plantes s’installent et donnent rarement une floraison exceptionnelle. La deuxième année, ce sera beau et la troisième année, encore plus beau. Par contre, à partir de cette époque, il faudra réorganiser (les plantes dominantes gênant les autres, plantes rhizomateuses, plantes qui se ressèment…)

Plantation idéale entre le 15 septembre et le 15 octobre pour les végétaux vivaces de notre climat, à floraison printanière.

Les principales plantes à mettre en place à l’automne :

Aubrietia, Arabis, Delphinium, Pavot, Aster, Alyssum, Primula, Persicaria, Phlox, Paeonia, Iris, Euphorbia, Eryngium…

Plein soleil

Ombre

Mi-ombre

Aubrietia

Arabis

Phlox

Pavot

Corydalis

Digitale

Erodium

Erysimum

Ipheion

Inula

Liatris

Lychnis

Lysimachia

Polemonium

Pulsatille

Pulmonaria

Duchesnia

Hedera

Pachysandra

Violette

Ail des ours

Jacinthe des bois

Scille

Cyclamen

Epimedium

Euphorbia

Galium

Lamiastrum

Lamium

Trollus

Vinca

 

 

 

Fermer le menu
×
×

Panier