Société d'Horticulture de Touraine

La République fédérale d’Autriche est l’état le plus oriental de l’Union européenne, pays d’histoire, berceau de la musique. Elle est composée de 7 lands autonomes. La Basse-Autriche est le land le plus étendu avec pour capitale Vienne. C’est aussi le plus grand secteur économique de l’Autriche.

Vienne, 1 868 000 habitants, traversée par 4 bras du Danube et la rivière Vienne. Subdivisée en 23 arrondissements, l’ambassade de France se trouve dans le 3ème, à proximité de la fontaine lumineuse. Cette fontaine est composée de 365 jets représentants les 365 jours de l’année, de 7 grands jets pour les 7 jours de la semaine et de 12 jets moyens pour les 12 mois. La nuit, elle passe du bleu au vert, tout simplement féérique. Après une visite de la ville commentée par notre guide sur fond de valses viennoises, en fin de journée nous avons visité le musée des Beaux-Arts. Au fil des salles, les collections impériales de la dynastie des Habsbourg sont présentées par époque et suivant les artistes peintres. Un véritable amoncellement de trésors parmi lesquels des œuvres de Rubens, Vermeer, Rembrandt, la salière de Cellini… Vienne, ville très propre, très végétalisée, les arbres ont un suivi en taille douce, adaptée, mettant en valeur l’architecture des immeubles, des bâtiments, alors que 80% de la ville fut détruite sous les bombardements de la 2ème guerre mondiale.

  • Le jardin botanique de Vienne : Créé en 1754 sous l’impulsion de Marie-Thérèse d’Autriche. Robert Laugier, jardinier Lorrain, de 1754 à 1774, créa un jardin avec des végétaux locaux et exotiques ainsi qu’une thématique importante sur le jardin pour la cuisine. On comptait 12000 variétés de plantes provenant des 6 continents sont réparties sur 10 ha en plein centre ville, à proximité du boulevard des ambassades. Depuis 2011, l’université botanique gère le jardin et son entretien. Le jardin compte 11500 espèces différentes dont 400 arbres. La surface n’est plus que de 8 hectares. L’université botanique enseigne l’horticulture sur un cycle de 3 ans et la chimiebiologie sur un cycle de 4-5 ans. L’entrée de l’université est facilement repérable par un platane remarquable dont le cultivar est ‘Mozart’.

    Le parc du Belvédère Construit par le Prince Eugène de Savoie. Les terrasses sont ornées de volutes et parterres de plantes saisonnières. Le plus spectaculaire est le jardin alpin qui est un des plus anciens du monde. Il compte plus de 4000 espèces dont une collection de Sempervivum, d’orchidées…

    L’Ecole Supérieure et l’Université Technique de Weihenstephan C’est le plus grand centre vert de l’Europe comptant 6000 étudiants en école supérieure et 5000 étudiants techniques. Un parc paysager a été installé en 1945 sur 5 hectares. En 2012 de nombreux aménagements avec 2 bassins et un jardin expérimental s’ajoutèrent. A ce jour, le parc est devenu un centre expérimental testant le comportement des végétaux et de nouveaux cultivars suivant le sol et le climat. 8 zones : Forêt, lisière, bord de forêt, prairie, zone sèche, zone humide, jardin printanier, rocaille. Pour la prairie : 1200 m² avec 800 espèces différentes, 8000 bulbes dont des iris, hémérocalles, 3000 à 4000 autres plantes telles que cosmos, Salvia nemerosa, Lysimachia, Deschampsia. L’hiver tout est coupé et la végétation redémarre au printemps. Le groupe de la SHOT était ravi de découvrir tous ces espaces. Les photographes s’en sont donnés à cœur joie. Maintenant, recherchons les noms ! Euphorbia palustris ‘Walenburgs Glorie’, Iris spuria, Iris cypriana, Iris aphylla, Allium sphaerocephalon, Aethionema grandiflorum, Convallaria striata…

     Munich, capitale de la Bavière, fondée par les moines bénédictins le 14 juin 1158. C’est une ville très industrielle (automobiles) avec 1 549 061 habitants. La Bavière est la région la plus dynamique, la plus riche d’Allemagne avec 12 millions d’habitants (80 millions en Allemagne). Un parc, un jardin botanique et une forêt sont répartis sur 229 hectares. Le jardin botanique construit entre 1909 et 1914, s’étend sur 22 hectares et compte 19600 espèces végétales. Une roseraie, une palmeraie sont les trésors des lieux, 4500 m² de plantes tropicales, 200 espèces dans le jardin des rhododendrons.
  •  L’île de Mainau est située sur le lac de Constance, entre la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche. Une île paradisiaque appartenant à la fondation Bernadotte, d’une superficie de 45 hectares où de multiples jardins à thème se succèdent sous les yeux émerveillés de 1,2 millions de visiteurs par an. Nous avons visité les serres de productions où 15 jardiniers professionnels produisent 400 000 plantes pour les plantations automnales : bisannuelles : pensées, pâquerettes, myosotis, lunaires ou monnaie du pape, hesperis ou Julienne de Mahon. Des plantes annuelles (400 000 par an) pour les mosaïcultures sujet par ex. cane et ses canetons, tournesol et demultiples massifs. 500 000 bulbes sont également plantés chaque année. Les serres d’une superficie de 7500 m² sont réparties en serres à plantes vertes, à orchidées (800 espèces différentes), d’orangerie avec une collection d’agrumes destinée à la décoration de l’esplanade à proximité de la roseraie et de l’église. Sous ombrière ou en pied de serre à l’extérieur, sont cultivés des bacs de fuchsias dont certains ont 150 ans. La partie technique où se trouvent tables de rempotage, matériel etc…, est d’une parfaite organisation et propreté. En fin de visite, une serre à papillons d’une superficie de 1000 m², fait l’attrait des visiteurs. L’un d’entre eux avait élu domicile sur l’épaule de M. Louchez durant plusieurs dizaines de minutes. Cette épaule tourangelle se retrouvera sur plusieurs clichés tourangeaux. Plus de 15 jardins à thème sont répartis dans l’île dont l’arboretum où des métaséquoïa de 50 à 60 ans ont une envergure de 120 ans, des séquoias centenaires ainsi que des châtaigniers. Le micro climat très tempéré, humide, favorise leur développement. La pluie a quelque peu perturbé la visite mais la végétation et les mises en scène paysagères ont motivé les troupes. Nous avons bénéficié de guides riches en connaissances historiques et botaniques.

    Ainsi s’est achevé notre périple dans ces belles régions d’Europe de l’Est et leurs jardins L’île de Mainau fut la dernière découverte, et non des moindres, de notre voyage 2019.

Fermer le menu
×
×

Panier