Un plaisir d’été pour le jardinier

Au cours de l’été nous avons eu le grand plaisir de découvrir en famille dans notre jardin ce magnifique oiseau qu’est la huppe fasciée. J’avais envie de faire partager cette observation et rechercher aussi la présence en Touraine de cette espèce cavernicole en régression d’après la ligue de protection des oiseaux. N’oublions pas également qu’elle a inspiré croyances et mythologies !

Observation : nous avons observé dans notre jardin à Montbazon une huppe fasciée du 20 au 23 août 2018. Notre voisin en a observé 3. L’an passé nous avions repéré une « famille » de 4 huppes. Nous avons cette année repéré leur chant caractéristique vers le mois de juin sans avoir pu trouver leur nid, de nombreux chênes sont présents dans le voisinage où ils pourraient nicher.

Demande d’information à la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) pour connaître le statut de protection de cette espèce. La LPO Touraine a répondu ceci « Effectivement, la huppe fasciée fréquente la Touraine jusqu’à fin août. C’est un oiseau qui est bien présent dans les régions de l’ouest, spécialement dans les zones rurales. » Pierre Réveillaud, Chargé d’études – LPO Touraine.

Statut juridique de la huppe fasciée : cette espèce est classée LC : préoccupation mineure par l’UICN (Union internationale de conservation de la nature). Cependant il est indiqué que cette espèce est actuellement en régression. Elle est classée espèce protégée (article 1 de l’arrêté modifié du 17/04/81), inscrite à l’Annexe II de la Convention de Berne selon la mission migration https://www.migraction.net/ index.php?m_id=1517&bs=109.

Description de l’oiseau : Facilement reconnaissable grâce à sa huppe unique dressée comme un éventail sur sa tête, composée de plumes rousses et noires qu’elle peut déployer ou non (pour nous, lorsqu’elle a eu peur). Cet oiseau de la grosseur d’un geai d’environ 30cm à l’état adulte possède un bec légèrement recourbé, long de 5 à 6 cm,. Son corps est recouvert de couleurs variées, du jaune à l’orangé.

La Huppe fasciée a une queue noire, légèrement arrondie, avec une bande blanche. Son vol ressemble davantage à celui d’un papillon qu’à celui d’un oiseau. Il est puissant, ondulant, avec des battements d’ailes lents. https://jardinage.lemonde.fr/dossier -1752-huppefasciee.html Si vous voulez regarder une observation minutieuse de la huppe, de ses petits allez sur le site : http://www.oiseaux-birds.com/obs-repro-huppe -fasciee-2017.html C’est un site protégé.

La Huppe fasciée (Upupa epops, famille des Upupidae)) est un oiseau migrateur (Fig.2, wikipedia). Il arrive en mars et repart en août-septembre. Il niche dans presque toute la France, sauf une partie du Nord-Ouest. C’est une espèce cavernicole qui niche dans un trou d’arbre ou de mur en mai et pond directement sur le substrat 4 à 7 œufs jaunâtres à verdâtres. L’incubation dure 18 jours (La Nature, Hachette, II.85).

Cris et chant de la Huppe fasciée

La Huppe fasciée possède un cri sourd typique composé de trois syllabes qui s’entend de très loin. Il est d’ailleurs plus facile d’entendre cet oiseau que de le voir car il est assez craintif.

L’habitat de la Huppe fasciée

Le bocage, constitué de haies, de grands arbres et de prairies, est l’habitat privilégié de la Huppe fasciée. On la trouve aussi dans les vergers où elle construit parfois son nid dans les arbres fruitiers, tout comme dans les murs de bâtiments abandonnés. La Huppe fasciée fréquente aussi les parcs, les jardins et tous les lieux où l’herbe rase est présente. Elle se nourrit à même le sol, nous l’avons vue à l’aide de son grand bec courbé, piquer pour attraper fourmis, insectes, larves et vers.

Comment pouvons-nous agir pour connaître en Touraine la présence de ce bel oiseau ? et peut-être l’attirer. La LPO Touraine demande simplement l’adresse exacte de votre observation. Ces données collectées permettent de savoir si cette espèce est en régression en Touraine. Un arbre creux, un vieux tonneau, un trou dans une pierre peuvent être un lieu de nidification ! www.lpotouraine.fr/