Au potager, les fleurs n’ont pas qu’un rôle décoratif. Attirés par elles, certains insectes jouent un rôle indispensable. Les insectes pollinisateurs (abeilles, bourdons, guêpes papillons, syrphes) favorisent le développement des légumes-fruits (tomates, courgettes, concombres, haricots, poivrons). D’autres insectes ou leurs larves détruisent les insectes susceptibles de nuire aux légumes. (ex. les coccinelles et leurs larves qui dévorent les pucerons). Certaines fleurs ont une odeur qui repousse les insectes nuisibles. Les soucis repoussent les pucerons, les mouches blanches et le doryphore. D’autres fleurs sécrètent des substances toxiques pour les herbes indésirables. Les œillets d’inde et les tagètes luttent contre le chiendent. Les plantes aromatiques (sauge, thym, ail, basilic, menthe, sarriette, aneth, ciboulette) jouent le même rôle que les fleurs. Les fleurs les plus intéressantes seraient les annuelles, ( certaines vivaces se développant trop au détriment des légumes). Il y a 5 fleurs qui devraient avoir leur place au potager :

• La bourrache : est une annuelle très florifère qui se ressème seule, on la mettra en bordure du potager et au soleil. Elle attire les insectes pollinisateurs et mellifères, notamment les abeilles. C’est un répulsif pour les limaces, les escargots et repousse le sphinx de la tomate. Par son envergure c’est une plante étouffante.

• La capucine : à mettre près des tomates, choux, courgettes. Elle attire sur elle les pucerons que les coccinelles vont ensuite dévorer. La variété naine a une précieuse action anti-mildiou pour les tomates.

• La lavande : bien qu’étant une vivace, elle trouvera néanmoins son utilité au potager, mais il faudra la maitriser dans le temps. Elle est mellifère et attire donc de nombreux insectes pollinisateurs favorisant ainsi le développement des légumes-fruits.

• Le souci : à mettre près des tomates et des choux. Il repousse la mouche blanche, les pucerons, les doryphores, les altises et la piéride du chou. Il attire les syrphes dont les larves dévorent les pucerons.

• L’œillet d’Inde : près des tomates, concombres et légumes à fort développement. Il sécrète une substance qui bloque la croissance des nématodes. Il repousse les aleurodes, éloigne les altises et les pucerons. Il renforce la vigueur des légumes proches.

Même si elles prennent une petite place aux légumes, elles participent grandement à la bonne santé des cultures.